Les incubateurs du réseau Quest for change (Innovact à Reims, Quai Alpha à Epinal, Rimbaud’tech à Charleville-Mézières, SEMIA à Strasbourg/Mulhouse et The Pool à Metz) viennent de signer une Convention de partenariat avec le Ministère de la Transition Ecologique pour rejoindre le réseau national des incubateurs Greentech. Ce réseau vise à démultiplier l’émergence de solutions innovantes en faveur de la transition écologique. Economie verte, mobilité durable, santé environnement sont autant de secteurs visés… Une belle reconnaissance pour Quest for change qui est déjà engagé dans l’encadrement de nombreux projets de la Greentech et qui souhaite amplifier le mouvement dans les prochains mois.

Issu de l’initiative GreenTech Innovation, le réseau national des incubateurs Greentech a pour but de favoriser l’innovation des start-up et PME pour développer de nouveaux produits, usages et services pour les citoyens, sur les différentes thématiques du ministère de la transition écologique.

Rassemblant 24 incubateurs et 170 start-up et PME innovantes sur tout le territoire national, ce réseau est une réelle opportunité pour les incubateurs du réseau Quest for change qui, en y accédant, bénéficient d’un espace d’échanges entre pairs et d’un lieu d’actions collectives.

A la conquête des projets green

Quest for change accompagne actuellement une cinquantaine de projets industriels sur tout le Grand Est, dont une quinzaine de projets de la Greentech, auxquels s’ajoutent une dizaine de projets ayant trait à l’économie circulaire. En concordance avec le Business Act de la Région Grand Est, Quest for change déploie la stratégie territoriale sur les problématiques de transition écologique et énergétique, en amenant les projets de la Greentech vers leur marché et leurs premiers clients.

L’intégration de Quest for change dans le réseau des incubateurs Greentech va permettre d’accélérer cette démarche et présente de nombreux avantages :

  • Pour les start-up : Elles sont intégrées dans un écosystème et bénéficient des synergies créées entre ses membres. Le réseau communique sur ses différents événements, programmes, appel à projets et connaissances. Les start-up peuvent donc être mises être au courant des actualités sur leur domaine par ce biais.
  • Pour les incubateurs du réseau Quest for change : ils ont un lien direct avec le Ministère et peuvent remonter les besoins de leurs start-up. C’est une belle opportunité également de valoriser les projets du Grand Est qui n’étaient pas représentés dans le réseau des incubateurs Greentech jusqu’à présent.
  • Pour le Ministère de la Transition écologique : il pourra communiquer au réseau Quest for change les grandes orientations et aura un point de contact privilégié dans la Région Grand Est.

Quest for change réfléchit déjà aux premières actions et aux premiers événements à destination de ses start-up de la Greentech et de ses partenaires. Ils devraient être mis en place à partir du deuxième semestre 2021.